Expo-photo : Wéris sous les étoiles

Cette expo est le fruit d’un long travail de photographie de nuit sur le thème des « roches à légendes » et « mégalithes avérés ». De très longs temps de pause nous ont permis de capter un mélange de magie des pierres et de course des étoiles…

Photos : André Bernard

Nous travaillons sur un projet d’exposition de photographies et de dessins sur les paysages de notre vallée et particulièrement sur les affleurements de roches poudingues et leurs énigmes… 

Cette expo accompagnera bientôt le spectacle, il ne nous manque que quelques clichés et dessins afin de présenter un thème homogène….

Voici un aperçu de notre travail photographique et quelques mots pour en expliquer la démarche :

« Merci Eyjafjöll !!!!

Il y a 350 000 000 d’années, se dressait dans notre région un massif de haute montagne semblable aux Alpes actuelles. De cette montagne coulait une rivière gigantesque se jetant dans la mer toute proche qui nous a laissé la roche calcaire, c’est celle que l’on rencontre à Wéris, Oppagne, Aisne : la Calestienne.

Sur les berges de ce torrent se sont accumulés des cailloux roulés par les flots, formant une sorte de béton naturel, la roche Poudingue. Cette bande rocheuse, dont les plus beaux massifs s’observent autour des villages du bas de la vallée de l’Aisne, forme une frontière naturelle à l’Ardenne et offre aux randonneurs, grimpeurs et poètes une foule de paysages singuliers, d’histoires et de légendes.

Il y a environ 4000 ans, les hommes ont déplacé des mégalithes de poudingue, bâti les dolmens, dressé et aligné des menhirs. Aujourd’hui c’est un véritable petit Stonehenge que l’on peut admirer aux alentours de Wéris et le visiteur ne pourra que s’interroger sur la signification de ces alignements : observatoire astronomique ? Route préhistorique ? Représentation de la grande Ourse ou piste d’atterrissage pour extra-terrestre ?….Le mystère reste entier.

Mes parents originaires de la vallée exploitaient des terres agricoles à proximité des dolmens de Wéris et Oppagne. Les mégalithes furent mes terrains de jeux favoris, de même que la pierre Haina, les roches de Fisenne ou la roche à Frêne, véritables petites montagnes initiatiques avant de plus hautes aventures dans les plus beaux massifs de la planète.

De retour dans mon Ardenne natale, les blocs de poudingues sont toujours mes terrains de jeux favoris et le sont devenus pour toute ma famille, à pied, en vélo ou pour grimper quelques beaux blocs !

Toutes ces raisons ont généré cette envie de partager des images inédites de nos plus belles roches et de les rassembler dans un exposition. 

Quel rapport avec l’Eyjafjöll, le volcan islandais ? Et bien, c’est à la lueur de nuits sans lune et surtout sans avions que nous avons réalisé nos plus beaux clichés, captant par de très longs temps de pose la course des étoiles, la rotation de notre belle vieille Terre et les mystères des pierres levées.

Nous espérons que ces clichés vous évoqueront le silence des nuits glaciales, l’immensité de notre voie lactée, l’interrogation que suscitent nos plus anciens monuments.

Nous espérons surtout que ces clichés vous donneront envie d’admirer, de nuit comme de jour, ce patrimoine exceptionnel parfois bien mal mis en valeur. »

André Bernard.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s